Historique

LEGS PAILLHOU

En 1892, en faisant don, par testament, de ses châteaux, de ses terres et d'une grande partie de sa fortune à la commune de LAVAULT SAINTE ANNE, le Vicomte PAILLHOU définissait précisément le cadre du Legs.

La générosité et la charité sont exprimées par ses dernières volontés témoignent des valeurs humanistes portées par cette homme. La commune, consciente de sa responsabilité, s'est appliquée à cette époque, dans le respect de son engagement, à mettre en œuvre en édifiant l'hôpital, l'orphelinat – asile pour les petites filles, l'orphelinat agricole pour les petits garçons.

Un siècle plus tard, La CHARITÉ projetée vers l'avenir entre avec cœur et conviction dans une ère nouvelle mais avec le souci de poursuivre l’œuvre sociale voulue par le testateur.

HISTORIQUE

Le complexe de la Charité a été édifié au début du XX siècle, par la Commune de LAVAULT SAINTE ANNE afin de respecter les dernières volontés du Vicomte PAILLHOU, exprimées dans le testament rédigé en sa faveur en 1892.

Décédé en novembre 1893, le Vicomte PAILLHOU lui léguait une partie importante de sa fortune, à la condition expresse que soient édifiés, sur le site de l'ancien château de la Brosse, un hôpital destiné à recevoir gratuitement les malades pauvres de communes de l'arrondissement de Montluçon, un asile pour les petites filles et un orphelinat agricole pour les petits garçons.

Le tout devait porter le nom de "La CHARITÉ".

Pour l'essentiel, le Legs comprenait :
  • une somme de 900 000 Francs (or à l'époque)
  • environ 1 000 ha de terres agricoles situées sur les communes de LAVAULT SAINTE ANNE, DOYET, BÉZENET, MONTVICQ, JENZAT dans l'Allier, LUSSAT en Creuse.
  • 4 forêts pour une superficie totale d'environ 130 ha
  • 5 étangs pour 10 ha et enfin les châteaux de la Brosse à LAVAULT, La Chassignole et la Souche à DOYET.

La construction des principaux bâtiments du complexe La Charité ne débuta qu'en 1908, après que le Maire de LAVAULT SAINTE ANNE ait été autorisé, à l'issue de nombreuses péripéties administratives et judiciaires, par le décret du Président de la République en date du 6 mars 1907, "à accepter, au nom de la Commune de LAVAULT SAINTE ANNE, le Legs Vicomte Paillhou aux clauses et conditions qu'il avait imposées."

L'hôpital, le bâtiment des filles et celui des services furent inaugurés en 1913 par le Préfet de l'Allier. La construction du bâtiment des garçons débutée en 1912 fut achevée ultérieurement.

D'autres réalisations avaient précédé ou accompagné l'édification des bâtiments principaux :  pont du ruisseau des serpents, pavillons du garde et ceux encadrant l'entrée de la cour d'Honneur, allée du Pont du Garde, fermes de la Brosse et Champ Gouny, le bâtiment des "Bambis", plus récent, fut édifié en 1964.

L'ensemble des bâtiments du complexe reconnu "Bâtiment des 20e siècle" en 2004 a été inscrit à la liste des monuments historiques en octobre 2006.

Gestion du Legs Paillhou

Le Legs Paillhou, domaine privé de la Commune de LAVAULT SAINTE ANNE, est géré par un Conseil d'Administration de 9 membres élus à vie par le Conseil Municipal en application du règlement intérieur. Il est présidé par le Maire de la Commune et les décisions qu'il prend sont soumises ai Conseil Municipal. Le premier Conseil d'Administration fut désigné le 13 mai 1943.
Ċ
guide.pdf
(2227k)
Espace La Charité,
8 juin 2015 à 05:31
Comments